Metaverse : définition et projets.

Metaverse : définition et projets.

Metaverse, le mot qui fait parler de lui, qui fait rêver des communautés entières de joueurs et qui fait convulser le marché de la tech. Ici et maintenant, un article spécialement dédié au Metaverse, avec la définition du concept et des projets célèbres du phénomène planétaire qui s’apprête à déferler sur l’humanité.

Metaverse : définition

Le metaverse n’est pas un concept défini de manière précise, tant ses frontières sont floues. Dans un premier temps ce qui est certain c’est que le mot en lui-même est en réalité une contraction de deux mots :

  • Meta + universe = metaverse en anglais.
  • Méta + univers = métavers en français.

Meta, venant du grec ancien, signifie « au-delà », nous sommes donc dans le concept de ce qu’il y a au-delà de l’univers. Bien-sûr il ne s’agit pas ici de la dimension spirituelle de l’au-delà mais de placer la frontière entre l’univers physique et l’univers virtuel.

D’un point de vue historique c’est Neal Stephenson qui est à l’origine du mot metaverse. En effet il invente le mot (selon ses propres dires) dans son roman science-fiction Snow crash, paru en 1992.

A partir du concept de Stephenson et en le complétant avec nos données modernes on retiendra ces principes fondamentaux pour la définition du metaverse :

  • C’est un monde virtuel et fictif.
  • Connecté à un réseau mondial, en l’occurrence, internet.
  • l’univers est persistant, il continue d’exister et d’évoluer même lorsque l’on est déconnecté.
  • Il y existe une activité économique.
  • Il est scalable, il doit pouvoir être utilisable selon ses principes de bases même en présence de millions de joueurs.

Dernier point, que je mets volontairement à part car il fait partie des divergences de définitions : l’accessibilité. Selon certains il ne peut s’agir que d’un univers accessible en réalité virtuelle, via des interactions 3D. D’autres y incluent également les mondes virtuels accessibles en réalité augmentée.

Il existe également une réflexion portant sur le fait que tout avatar personnalisé dans n’importe quel monde virtuel connecté (dont les jeux vidéos en ligne donc) peut être un métavers. Notons que ce point de vue s’éloigne tout de même de ce qui est réellement considéré comme un metaverse aujourd’hui.

Metaverse: les projets.

Nous avons maintenant une solide idée de ce qu’est un metaverse.

A présent illustrons ce puissant concept en faisant un tour d’horizon des gros projets existants ou en cours.

Vous aurez peut-être (certainement) déjà entendu parler de certains d’entre-eux, et d’autres seront une découverte. Il s’agit bien évidemment d’une liste non exhaustive, les projets sont bien trop nombreux pour tous les recenser ici !

Decentraland

Le roi des metaverse.

Decentraland est au métavers ce que les CryptoPunks sont aux NFT’s.

L’équipe, portée notamment par Estaban Ordano, un ingénieur logiciel argentin, a créé Decentraland en 2017. A cette époque il s’agissait simplement d’une grille pixelisée, sous forme de carte, contenant des parcelles appelées LAND, qu’il était possible d’acquérir.

Aujourd’hui Decentraland est un immense jeu virtuel en 3D, fait de 90 000 LAND, tous vendus aux enchères.

Précision importante : les LAND sont des jetons non-fongibles, des NFT’s 😉.

L’économie du jeu est basée sur le token MANA et la blockchain Ethereum.

Donc pour pouvoir acheter un LAND (sur le marché second) ou des items dans le jeu, il faut auparavant se procurer du MANA.

En revanche il est totalement gratuit de créer un avatar de base et d’explorer l’univers.

Si vous n’avez jamais essayé c’est très simple, le profil se créé rapidement et en quelques minutes vous gambaderez dans le metaverse Decentraland. Je vous mets le lien 👇

https://play.decentraland.org/

Notons un point important concernant Decentraland : ce metaverse est régi par une DAO, une organisation autonome décentralisée. C’est à dire qu’il ne s’agit pas d’un système centralisé, les décisions sont prises par les détenteurs de LAND et de MANA. Donc potentiellement par vous et moi !

Decentraland fait partie de la catégorie de metaverse de tous les possibles. Une fois propriétaire de parcelle(s), on peut laisser libre cours à l’imagination, à condition d’avoir des compétences suffisantes en création 3D ou de s’entourer d’un tel technicien. De ce fait beaucoup de sociétés privées investissent dans des LAND afin de faire de la publicité ou louer leurs espaces virtuels.

Page d'accueil du site Decentraland.
Page d’accueil du site Decentraland

The Sandbox

Le prince prodige attendu par des millions d’utilisateurs trépignants.

The Sandbox est un projet au potentiel gigantesque. Il est déjà très plébiscité et attendu, tant par les utilisateurs que par les marques. Pas moins de 165 de ces dernières ont investi dans des parcelles virtuelles du monde The Sandbox.

The Sandbox est, à l’origine, un jeu mobile créé en 2011 par deux français, Sébastien Borget et Arthur Madrid. La société, basée à Hong Kong, a depuis transité progressivement vers un monde virtuel basé sur la blockchain, les cryptomonnaies et les NFT’s. Un métavers en somme 🤓

Leur modèle est réellement innovant et prometteur. Après avoir édité une carte de parcelles à acquérir, l’équipe a développé 3 plateformes ayant chacune ses fonctions et utilités :

  • Voxel Editor (VoxEdit) : logiciel de création de NFT 3D animés.
  • Game Maker : logiciel de développement de jeux vidéos 3D.
  • Market place: comme son nom l’indique c’est la plateforme d’achat/vente des NFT’s intégrables au jeu The Sandbox.

Pourquoi ces plateformes ?

Pour attirer le plus de développeurs possibles sur le jeu, ceux-ci peuvent en effet créer le contenu du jeu puis le vendre sur la marketplace. Les utilisateurs, propriétaires ou locataires de parcelles, achèteront leurs créations pour alimenter l’environnement du jeu. C’est un cercle vertueux et surtout un modèle économique très prometteur.

En plus de cela les logiciels sont accessibles, il n’est pas nécessaire d’être développeur informatique pour les utiliser. Ils demandent tout de même quelques heures de travail pour la prise en main.

Enfin, il est important de savoir que The Sandbox est basé sur la blockchain Ethereum et possède son propre token (ERC-20) : Le SAND. Cette cryptomonnaie est à ce jour classée au 33ème rang selon Coinmarketcap et capitalise à 4,8 milliards de dollars.

Page d'accueil The Sandbox
Page d’accueil The Sandbox | Une petite ferme à la campagne, ça vous dit ?

N’hésitez pas à aller jeter un œil sur la carte The Sandbox, ça donne déjà un bel aperçu de l’avancée et l’engouement du projet.

Bloktopia

La crypto-city incontournable pour les acteurs de la cryptosphère.

Bloktopia est un projet novateur et monumental, dans la cryptosphère c’est un peu le metaverse to be.

Ils se définissent d’ailleurs eux-même comme « the home of crypto« .

Le principe est simple : un gratte-ciel virtuel 3D comportant 21 étages (en référence aux 21 millions de bitcoin) dans lesquels il est possible d’acquérir des terrains, sous forme de NFT nommés REDBLOK.

Bloktopia est un metaverse VR (virtual reality) en 3D basé sur le réseau Polygon et propulsé par le moteur de jeu Unity, à l’origine de Sony Playstation VR. L’objectif principal de Bloktopia est de devenir un centre immersif d’expérience crypto. En d’autres termes ils ont pour but de rassembler dans leur metaverse tous les acteurs du monde des cryptomonnaies afin de proposer à leurs utilisateurs le plus de contenu possible.

Bloktopia est fondé selon 4 piliers :

Apprendre

Bloktopia se positionne en hub central de l’information et l’apprentissage crypto. L’équipe du metaverse a pour ambition de centraliser le contenu sur l’univers crypto afin que les utilisateurs viennent apprendre et se former dans leur environnement.

Gagner

Les utilisateurs de Bloktopia, appelés les Bloktopians, auront de multiples possibilités de revenus. Notamment via l’acquisition de propriétés immobilières virtuelles, qu’ils pourront revendre ou louer. Le token natif du metaverse, le BLOK, sera également un moyen de générer des gains. La publicité sera très certainement centrale dans les opportunités économiques générées par Bloktopia.

Jouer

Comme dans tout metaverse qui se respecte, les utilisateurs auront la possibilité de jouer et socialiser dans l’environnement Bloktopia. Les interactions s’y feront grâce à une vue à la première personne.

Créer

A l’instar de The Sandbox dont nous avons parlé plus haut, Bloktopia intégrera un outil de création de qui permettra à chacun de s’exprimer. Des évènements et challenges seront organisés pour stimuler les troupes.

L'environnement futuriste de Bloktopia
L’environnement futuriste de Bloktopia

Le metaverse Bloktopia n’est pas encore publiquement accessible mais vous pouvez avoir un bel aperçu en visitant leur site officiel.

Realy

Le metaverse street culture aux allures de mégalopole commerciale.

Realy est à l’origine un marché NFT spécialisé dans la street culture et le « nouveau luxe ». Puis l’équipe a décidé d’aller bien plus loin que ça, en faisant du projet un véritable métavers, grâce à la création d’une ville virtuelle, Kooola.

Cette ville, dans laquelle chacun pourra se déplacer avec son avatar, accueillera une multitude d’infrastructures virtuelles. Des magasins de toutes sortes, des scènes de concerts et des expositions artistiques sortiront de « terre » au fil du développement et de l’acquisition de biens virtuels.

Et pour acquérir quoique ce soit dans Realy, il faudra bien évidemment posséder le token natif du metaverse : le REAL. L’IDO (lancement par levée de fonds) du REAL a été réalisé sur la plateforme d’exchange ByBIT en décembre et fût un grand succès.

Comme d’autres metaverse, Realy propose un modèle de développement urbain vertical. En d’autres termes, les bâtiments se développent vers le haut de manière infinie. Chaque bloc a un bâtiment, et les bâtiments sont composés d’étages, construits selon la volonté des propriétaires.

Comme pour tous les métavers, les biens immobiliers virtuels, qui sont des NFT’s, peuvent être loués ou revendus.

Posséder un bien immobilier sur Realy présente un autre avantage : faire partie de la City DAO. Car Kooola est ville gérée par organisation décentralisée (DAO). C’est à dire que sont les propriétaires fonciers qui prennent les décisions importantes concernant les valeurs de la ville, les évènements importants, les marques autorisées etc…

Concert virtuel dans la ville virtuelle Kooola | Teaser officiel @Realy

Ce petit aperçu en musique de ce que sera le métavers Realy est très prometteur. Sachez que l’équipe prévoit la version bêta pour le 1er trimestre 2022. La roadmap est bien détaillée sur leur page officielle.

Metaverse : l’avenir du web 3.0 ?

Nous avons la définition de ce qu’est un metaverse et avons pris connaissance de quelques projets majeurs.

Mais quelle est la valeur de cette révolution web ? Bien évidemment seul l’avenir nous le dira.

Il n’est cependant pas trop risqué de prédire que les métavers, grâce aux technologies toujours plus innovantes issues du milieu gaming et celles de la blockchain, dont les NFT’s, prendront une place majeure dans l’environnement web. Les mastodontes de la tech font déjà la course au metaverse, dont Meta, anciennement Facebook, qui injecte des milliards afin de développer le plus vaste métavers mondial et ainsi en faire le nouveau réseau social universel.

Inéluctablement, il s’en suit et s’en suivra un développement économique tentaculaire, où chacun pourra tirer profit de ce nouveau marché, car tout est à créer. De nouveaux métiers vont voir le jour, de nouvelles activités (très) lucratives vont rapidement faire surface et nous pouvons tous être acteurs de ce nouveau monde virtuel.

Pour rappel, le marché futur des metaverse est estimé à ce jour à environ 8000 milliards de dollars.

Cette valeur vertigineuse sonne la fin de cet article 🚀

Partagez en commentaires vos projets metaverse favoris !

Si vous souhaitez élargir le spectre de vos connaissances sur les différentes catégories de NFT je vous invite à lire mon article sur le sujet :

👉 Les différents types de NFT 👈

A très vite sur Le Cercle NFT.

One thought on “Metaverse : définition et projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.